[Test Blu-ray] The Amazing Spider-Man : Le destin d’un héros

Test du Blu-ray Disc de The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros

th-amazing-spider-man-le destin d'un-heros-blu-ray-3d-sony-pictures-home-entertainmentThe Amazing Spider-Man: Le destin d’un héros

Titre original : THE AMAZING SPIDER-MAN 2

Un film de : Marc WEBB

Avec : Andrew Garfield, Emma Stone, Jamie Foxx, Dane DeHaan, Paul Giamatti

Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville. Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui. Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.

Audio : Français DTS-HD Master Audio 5.1, Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français en Audiodescription

Sous-titres : Français

Micro-critique:

Vous pouvez retrouver la critique complète du film, en cliquant ici.

Blu-ray:

Audio : Un master audio HD plein d’énergie, renforcé par la bande originale d’Hans Zimmer.

Vidéo : Image impeccable avec un haut niveau de contraste et des couleurs éclatantes.

Bonus :

  • Commentaire audio des réalisateurs : Si vous vous attendiez à un commentaire audio du réalisateur Marc Webb et ben vous pouvez déjà passer votre chemin, car il n’en est rien. A la place, vous serez accompagné par Avi Arad (producteur), Alex Kurtzman (scénariste et producteur exécutif), Jeff Pinkner (scénariste), Matt Tolmach (producteur) tout le long du film, bref les véritables « réalisateurs » du film. Durant tout le film, ils discuteront des modifications apportées au film pour satisfaire les fans et les ados, des raisons de choisir l’arc « Turning Point », des symboliques du temps et de la boite, des scènes qui ont nécessité plusieurs montages et de bisness. Mais il faudra attendre la fin du film pour avoir vraiment quelque chose d’intéressant sur la fin alternative présent dans les bonus.
  • Scènes additionnelles :
    • Peter rencontre son père (5’08) : Fin alternative où le père de Peter ressurgit après la mort de Gwen pour réconforter son fils et le préparer face la menace que représente Oscorp. La scène magnifique mais comme le réalisateur le souligne dans les commentaires, cela aurait fait trop d’émotions pour le public.
    • Découverte du cockpit (1’31) : Après un premier round contre l’assassin envoyé par Oscorp, Richard Parker va dans cockpit pour voir l’état du pilote et prendre le parachute de son agresseur. Le commentaire indique qu’ici on perd le rythme
    • Vision du futur (1’05) : Lors de la remise des diplômes, on voit Flash Thompson qui vient remercier Gwen pour ses cours particuliers, on voit ainsi l’évolution de ce personnage tertiaire du premier film. Le réalisateur avoue l’avoir coupé par rapport à la durée du film.
    • La mère de Max (1’41) : Dans cette scène, on découvre la mère de Max Dillon qui martyrise de manière psychologique son fils, malgré son état de santé. Cette scène a été coupée pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur le personnage de Max.
    • Pagaille mortuaire (1’24) : Scène où un employé de la morgue se fait tué de manière accidentelle en essayant d’examiner le corps de Max. scène coupée pur ne pas choqué le jeune public et pour réduire la durée du film.
    • Mais tu n’es pas là (2’10) : Scène jugée superflue par le réalisateur où après le combat de Time Square Peter et Gwen chacun dans leur chambre pensent à l’autre.
    • Peter rend visite à Harry (4’19) : Scène ayant été utilisé dans les bandes annonces, elle sert a renforcé les liens d’amitié de Peter et Harry qui partagent la même passion pour la science, à introduire l’armure du bouffon, l’étendue de la maladie d’Harry, le fait qu’Oscorp espionne Peter et ses proches et les expériences sur les araignées. Elle fut supprimée car elle était trop en accord avec la fin alternative.
    • L’admission à Oxford (1’04) : Scène superflue qui casse le rythme où Gwen apprend qu’elle est admise à Oxford.
    • Peter est là ? (0’49) : Scène superflue où Gwen se rend chez les Parker pour annoncer son départ à Peter, mais tombe sur tante May.
    • Recherche Gwen désespérément (1’48) : Scène faisant suite à la précédente où May suggère à Peter de rattraper Gwen.
    • Naissance du bouffon vert (1’27) : Scène supprimée suite aux projections car jugée trop traumatisant pour les enfants. On y vaut Harry se métamorphosé avec des dents acérées et enfiler son armure de bouffon, puis attaqué les agents de sécurités qui le tenait en joug.
    • Felicia face à son patron (0’46) : scène faisant suite à la précédente où Felicia voit son patron. Se voyant dans un verre et dans les yeux de son employé, celui-ci lui demande de partir.
    • Le bouffon vert tue Donald Menken (0’28) : Scène faisant suite à la précedente où Harry tue Menken du haut des escaliers..
  • Le prix de l’héroïsme réaliser The Amazing Spider-Man – Le destin d’un héros :
    • Leçons retenus : développement et réalisation (18’59) : Les acteurs, réalisateur, producteurs et scénaristes racontent quelques ont été les thèmes amorcés pour ce second opus, les personnages qui devaient apparaitre ou non, l’arc scénaristique choisi pour ce film et comment les protagonistes allaient y évoluer. On y traite aussi des modifications apportées au costume, des repérages des lieux de tournage à New-York, des changements de caméra, ici tournée en pellicule par rapport au premier film filmé en RED 3D
    • Au cœur de la ville : filmer à New-York (12’34) : On nous explique comment la ville de New-York a plutôt bien accueilli le tournage du film, le tournage de la scène du combat dans l’avion et celle du changement de costume de Spider-Man se déroula à Long Island où les équipes ont fait preuve d’ingéniosité, la course poursuite dans les rues avec des cascades réalistes inspirées par Buster KEATON.
    • Triple menace : l’attaque du mal (20’56) : La vidéo explique comment ils ont la scène introduisant les antagonistes. A commencer par la reproduction de Time Square pour introduire Electro, de la bataille dans la centrale électrique, les difficultés de tournage pour le combat dans les rouages de l’horloge, la mise en scène de la mort de Gwen Stacy et l’introduction du Rhino.
    • Un monde plus dangereux : Transformer Electro et le bouffon vert (10’10) : La featurette nous décrit les étapes du maquillage, des performances d’acteurs pour rendre crédible les antagonistes.
    • Un coup de tonnerre : les effets spéciaux (17’42) : Vidéo sur les FX apportés durant le film. Qui vont de Spider-Man au niveau du costume, des lentilles, de son agilité, à Electro durant sa transformation, l’attaque de Times Square et la bataille dans la centrale électrique d’Oscorp. Pour terminer sur le combat dans les rouages de l’horloge, la mort de Gwen Stacy et l’introduction du Rhino.
    • L’araignée a le rythme dans la peau : musique et montage (24’09) : On y découvre la constitution du groupe formé par Hans Zimmer composé de Pharrell, Junkie XL, Johnny Marr et Mike Einziger, la composition des thèmes et suites de Spider-Man, Electro. On y découvre rapidement les divers montages et suppression de scènes afin de rendre le film plus dynamique
  • La musique d’amazing Spider-Man 2 avec le réalisateur Marc Webb (8’09) : Interview de Vanity Fair où Marc Webb nous fait une analyse du thème d’Electro, tout en nous décrivant les multiples étapes de sa conception, des bases installés par Hans Zimmer et Pharrel Williams, en passant par les  ajouts de Johnny Marr, Mike Einziger pour terminer sur le mémorable thème d’Electro.
  • Clip vidéo Alicia Keys – « It’s on again » (3’49)

Le Blu-ray Disc du film nous permet de voir l’énorme travail qui fut réalisé pour mettre sur pied le film, d’apprécier l’excellente qualité d’image et de son. Il met aussi en évidence le fait que l’histoire du film n’était pas encore fixé d’où le ressenti de film s’éparpillant dans tous les sens. Nous regrettons l’absence des rushs sur le personnage de Mary-Jane Watson, qui nous permettrait de juger du jeu d’actrice de Shailene Woodley et voir si ses scènes auraient pu apporter un plus à l’histoire du film.

The following two tabs change content below.
Créateur et rédacteur en chef du blog "Le Blu-rayphile" Cinéphile depuis ma tendre enfance, je suis connu sous l’alias du Blu-Rayphile, du fait de mon amour pour le B-RD qui retranscrit à merveille le média qui à forger ma personne.

Derniers articles parLe Blu-rayphile (voir tous)