[Dossier] L’avenir du Marvel Cinematic Universe

La phase 2 approchant de sa conclusion, nos yeux sont désormais tournés vers l’avenir du Marvel Cinematic Universe.

marvel-cinematic-universe-graphicLes hypothèses d’avenir pour le Marvel Cinematic Universe

La phase 2 approchant de sa conclusion avec la sortie prochaine d’Ant-Man, nos yeux sont désormais tournés vers l’avenir du Marvel Cinematic Universe (ou MCU) avec la phase 3 qui marquera la fin d’une ère pour Marvel Studios. Mais ce serait un tort de penser que tout s’achèvera avec Avengers : Infinity War Partie 1 et 2. Au fil du temps, Marvel a semé les germes lui permettant de s’assurer un long et prospère avenir financier à Hollywood. Mais avant de dévoiler l’avenir, il serait bon de retourner dans le passé pour mieux en voir les ramifications et voir le parcours effectué par Marvel Studios pour dominer le marché cinématographique.

mcu-phase-one-infographicLa phase 1 (2008-2012) : L’avènement du long et court-métrage

La genèse de Marvel Studios

Après les succès des films produits par les studios Universal (Hulk), Fox (la trilogie X-MenDaredevil et Les Quatre Fantastiques) et Sony (la trilogie Spider-Man) consacrés aux super-héros à qui Marvel a vendu les droits dix ans plus tôt, la société a fini par comprendre qu’il serait fructueux de cesser de se contenter de participer à la production de ces films. En 2008, sortent donc, à quelques semaines d’intervalle, un autre film consacré à Hulk – première coproduction de Marvel Studios – et un autre consacré à Iron Man. Celui-ci ayant connu un succès retentissant au box-office, une suite est aussitôt mise en chantier, et le studio est racheté par Disney. Dès ces deux premiers films, le projet d’en réunir les héros dans un cross-over ambitieux était annoncé par les désormais traditionnels stingers (ou scènes post-génériques). Après Iron Man 2 en 2010, le studio nous livre, en 2011, deux nouveaux personnages, ayant chacun leur propre mythologie autour d’eux, Thor et Captain America : First Avenger.

Marvel_One-Shots_logo

Marvel One-Shot : Le début dans le court… des grands

En dehors de ces blockbusters, les seules autres réalisations appartenant à ce que l’on appelle désormais le Marvel Cinematic Universe étaient quelques courts-métrages, nommés les Marvel One-Shot. Ayant une visée purement humoristique et servant principalement à populariser le personnage de l’agent Coulson auprès des fans. Ces formats sont disponibles en guise de bonus dans les éditions Blu-ray/DVD de ThorCaptain America : First Avenger et Avengers.

L’achèvement d’un projet et le début d’un autre

Après ces films nous faisant découvrir les origines de ses super-héros – hormis L’incroyable Hulk, qui tenait plus d’une suite officieuse au film Hulk d’Ang Lee que d’un réel reboot, pour des raisons de droits – Marvel sort en 2012 son fameux cross-over tant attendu : Marvel’s The Avengers. Ce film clôt donc une phase d’introduction à la partie du MCU entièrement consacrée aux super-héros et introduit – encore une fois grâce à son stinger – un autre univers d’ordre plus « cosmique ».

Marvel_Cinematic_Universe_tie-in_comics_logo

Des films d’accord, mais des comics avant tout

Étant à la base une maison d’édition de comics, en plus des films, Marvel Studios inclut dans son univers partagé des bandes-dessinées servant généralement de prologue à chaque long-métrage, afin de développer un peu le background de ses personnages. Ces produits promotionnels se distinguent en deux catégories. Une constituée des récits dit canonique, intitulé Marvel Cinematic Universe Tie-in et l’autre contient des histoires s’inspirant des films, mais qui n’intègrent pas forcément le canon de l’univers cinématographique. Une habitude encore poursuivie à ce jour, qui permet à la fois de fidéliser les fans de la première heure, ainsi que les novices qui souhaiteraient en apprendre plus sur les films et leurs personnages.

Marvel Studios utilise dès ses débuts un plan marketing solide, qui influencera toute l’industrie du cinéma, avec le concept de l’univers partagé – utilisé auparavant par Kevin Smith dans son Viewaskewniverse – désormais adopté par les grandes majors.

marvel-cinematic-universe-phase-two-infographicLa phase 2 (2013-2015) : L’ère des séries télévisées

Entre 2013 et 2014, Iron-Man, Thor et Captain America ont droit à un film supplémentaire, développant indépendamment leur mythologie respective. La sortie d’Iron Man 3 sera suivie de deux courts-métrages. Le premier étant consacrée à l’agent Carter, un personnage secondaire de Captain America – First Avenger, et le second ayant pour but de calmer les ardeurs des fans des comics révoltés par le traitement grotesque fait à l’antagoniste historique d’Iron Man, dans sa dernière aventure.

agents-of-shield-season-one-promo-castWho you gonna call? Agents of S.H.I.E.L.D.

Mais la grande innovation de ce début de phase 2 est l’exploitation du médium télévisuel avec le lancement d’une série,  Marvel : Les agents du S.H.I.E.L.D., diffusé sur ABC – chaîne publique appartenant à Disney – et dont le personnage principal est l’agent Coulson. Cette série a pour vocation de donner de la cohésion au MCU en faisant un lien entre les films. Ainsi les événements de Thor : Le monde des Ténèbres ne seront qu’évoqués dans un épisode, tandis que ceux de Captain America : Le soldat de l’Hiver auront des répercussions majeurs sur le déroulement de la série. En ne traitant plus frontalement des super-héros, bien que des personnages dotés de super pouvoirs et les technologies aperçus dans les long-métrages restent omniprésents, Marvel : Les agents du S.H.I.E.L.D. se focalise sur des intrigues mêlant l’action à l’espionnage, dans le but de toucher un autre public.

guardians-of-the-galaxy-bannerVers l’infini…

En 2014 sort un film qui, bien qu’appartenant au MCU, n’a strictement aucun lien avec les super-héros sinon cette fameuse scène post-générique d’Avengers nous présentant un méchant commun, Thanos. Les Gardiens De La Galaxie ouvre donc le MCU à ce nouvel univers cosmique, implantant sa propre mythologie dans un space-opera. Ainsi, les amateurs du genre peu adeptes de super-héros peuvent trouver un point d’entrée au MCU. Le climax central de la seconde saison de Marvel : Les agents du S.H.I.E.L.D. l’une des races extra-terrestres cités dans Les Gardiens De La Galaxie afin d’introduire des personnages, Les Inhumains qui, eux-mêmes, sont destinés à avoir un film qui leur sera consacré.

shield-carter-promo

C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure confiture

Le succès du court-métrage Agent Carter poussa le studio à poursuivre le développement de ce personnage via une autre série. Elle avait pour objectif de faire patienter les fans du MCU durant la pause hivernale de l’équipe de Coulson. Marvel – Agent Carter a la particularité de se dérouler à la fin des années 40, ainsi les événements de la série ne peuvent donc pas interférer avec les films ayant lieu 70 ans plus tard. Cela n’empêche pas les clins d’œil qui y sont faits, de par les références et les caméos de personnages présents dans l’univers cinématographique. Encore une fois, le MCU s’offre, avec cette série aux accents rétro et aux intrigues dignes des films d’espionnage, une porte d’entrée à des nostalgiques de vielles séries d’espionnage.

Si l’on ne sait pas encore de quel bois sera fait Avengers : L’ère d’Ultron et Ant-man, il semble certain qu’ils serviront de lance de rampement à quelques-uns des héros de la phase suivante. La phase 2 apparaît donc comme une transition entre un MCU uniquement assimilé à des films de super-héros et un univers multimédia et multi-genre. Le lancement tout récent de la série Daredevil sur Netflix en est la meilleure preuve.

marvel-cinematic-universe-phase-three-infographicAlors, qu’attendre de la phase 3 ? (2016-2019)

Il ne fait aucun doute que l’histoire commune des super-héros va perdurer dans cette phase, avec notamment Captain America : Civil War qui devrait marquer la dernière apparition de certains personnages, ou du moins tel qu’on les connait aujourd’hui. Ceci, ainsi que l’obtention par Marvel des droits du très populaire Spider-Man, semble annoncer un certain renouveau dans la composition des Avengers, qui inclura certainement, pour ses prochains films, Ant-Man, Captain Marvel et Black PantherOn ne doute pas cependant que les agents du S.H.I.E.L.D. continueront à mener leurs aventures au gré des événements importants des films. On peut toutefois se demander si les Inhumains y joueront un rôle capital, au vue de la série dérivée récemment annoncée ou alors ils resteront en suspens jusqu’à leur film en 2019. D’où la question majeure : Les super-héros sont-ils immortels ? Et sinon, comment les scénaristes réussiront-ils à justifier que les premiers d’entre eux finissent par laisser leur place à des nouveaux ? En revanche, toujours pas de film entièrement dédié à Hulk en perspective, du fait qu’Universal Studios en détient toujours les droits d’adaptation.

Marvel-Comics-Cosmic-Space-CharactersUn univers cosmique!

Mais, loin de ces super-héros, on retrouvera l’univers cosmique des Gardiens de La Galaxie dans un second film leur étant consacré. Quiconque connait la bande-dessinée sait également que le titre des troisième et quatrième films Avengers : Infinity War partie 1 & 2, implique un lien entre les super-héros et cet univers cosmique. Une rencontre entre Les Gardiens et les Avengers semble alors inéluctable. Mais il ne serait impossible que l’univers cosmique continue de s’étendre et voit apparaître d’autres personnages importants comme Adam Warlock ou Dragon-Lune.

netflix-daredevil-wallpaperUn univers urbain et réaliste!

Les séries sur Netflix, initiées donc par Daredevil, devraient (à la condition sinéquanone que cette dernière réussisse à attirer le public) réunir A.K.A. Jessica JonesLuke Cage et Iron Fist. Des personnages associés à Marvel Knights et Max Comics, un univers urbain et très violent donc, loin de celui des long-métrages auxquels ils pourraient être hermétiques, mais tout en y faisant référence. Si ces séries connaissent un succès individuel, le projet d’en réunir les héros dans un cross-over, qui pourrait prendre l’allure d’une série ou d’un film, intitulée The Defenders.

agent-carter-logo-bannerUn univers rétro?

L’univers rétro amorcé par Marvel : Agent Carter laisse un grand doute quant à sa suite. Elle peut soit conserver une ligne relativement terre-à-terre pour livrer des intrigues d’espionnage et d’action « réalistes », soit faire comme sa grande sœur Marvel : Les agents du S.H.I.E.L.D. et inclure des personnages super-héroïques. Cela permettrait éventuellement d’utiliser d’anciens héros de comics difficilement transposables dans un monde moderne tels que Namor ou La Torche Humaine, non pas celle des Quatre Fantastiques.

doctor-strange-titleUn univers fantastique?

Le film consacré à Dr Strange laisse lui aussi un doute concernant la direction que les studios voudront donner au personnage. De par sa nature, le Docteur Strange pourra tout aussi bien rejoindre les rangs des Avengers que servir de lien avec l’univers cosmique. Une troisième voie semble toutefois s’ouvrir par le fait de deux indices, tout d’abord que la réalisation ait été confié à un spécialiste du film d’horreur, et ensuite que Disney ait repris les droits sur les personnages de Ghost-Rider et Blade. Il semble donc que le MCU aille prochainement s’ouvrir vers une branche « horrifique ».

Marvel_Animation_LogoUn univers animé?

Dernière information, et pas des moindres : il semblerait que Disney veuille poursuivre la politique multi-support qu’elle a utilisé sur Star Wars, à savoir faire démarrer une série animée. Évidemment, les séries Avengers Rassemblement et Ultimate Spider-Man existent déjà depuis trois ans mais le lancement d’une nouvelle série, ne visant plus les enfants, mais un public un peu plus mature. Sous forme de court-métrages animés sortant directement en Vidéo (une autre piste annoncée par la firme) ou d’une vraie série télévisée, il semblerait que ce support permette de développer le lien entre la nouvelle génération de super-héros.

En conclusion, en plus des super-héros omniprésent dans la phase 1, la phase 3 du MCU pourrait bien, dans les cinq prochaines années, développer ses aspects cosmiques, horrifiques, rétro, urbain et animé. C’est ce qui s’appelle étendre son public au plus large possible. On a hâte de voir comment une telle hétérogénéité cinématographique pourra coexister de façon cohérente.

En bonus, nous vous proposons d’écouter (ou de réécouter) le podcast consacré à la politique de Marvel Studios :

The following two tabs change content below.

Julien DUGOIS

Je l'avoue je ne suis pas un accroc de galette bleue, je préfère me passer de bonus au profit d'une diffusion sur grand écran.

Derniers articles parJulien DUGOIS (voir tous)