[Critique] Sausage Party

Sausage Party Un film de : Conrad Vernon, Greg Tiernan Ecrit par : Seth Rogen, Evan Goldberg, Ariel Shaffir, Kyle Hunter Avec : Seth Rogen, Jonah Hill, Kristen […]

259315-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxSausage Party

Un film de : Conrad Vernon, Greg Tiernan

Ecrit par : Seth Rogen, Evan Goldberg, Ariel Shaffir, Kyle Hunter

Avec : Seth Rogen, Jonah Hill, Kristen Wiig, James Franco, Michael Cera, Edward Norton…

Une petite saucisse s’embarque dans une dangereuse quête pour découvrir les origines de son existence…

Au-delà de la décence : Sausage Party

Seth Rogen et ses potes sont bien connus pour avoir des délires complétement fous. Après This is the End, qui raconte une fin du monde complétement absurde, où Seth Rogen et James Franco jouent leurs propres rôles. Ainsi qu’après The Interview, où James Franco et Seth Rogen (encore le mêmes) allait interviewer Kim Jong Un, et révélait qu’Eminen était homosexuel. Voici Sausage Party, un film d’animation qui vous éclairera sur le sens réel d’un food porn. Ici, il y a des saucisses qui parlent, et qui veulent se fourrer dans des petits pains, un bagel et un lavash homosexuel, tout cela face à une douche vaginale déchainée, car déçu ne pas avoir pu être utilisée là où vous savez. De plus les humains sont présentés d’abord comme des dieux, puis comme d’horribles monstres tueurs d’aliments. Vous voyez l’idée ? Parce que, vous êtes prévenus, Sausage Party est complètement fou.

300938-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Une saucisse et un buns ont peur

Sausage Party est une comédie totalement dingue. Rarement on avait ri autant. Le film pousse à tous les niveaux son concept de Toy Story alimentaire trash, notamment dans une séquence finale absolument mémorable. Sausage Party est un réel film subversif. Un film d’animation pour adulte qu’il ne faut, cependant, pas conseiller à tous les publics. Sausage Party osant dépasser certaines limites de décences, il devient alors logique que celui-ci puisse choquer. Par ailleurs, cette peur du rejet, a fait qu’initialement, le film ne devait pas sortir sur les écrans de cinémas français. Un choix que Sony Pictures à finit par réévaluer suite au succès populaire aux Etats Unis avec plus de 100 millions de dollars récoltés.

Si le film sent à tous les niveaux le délire entre potes, il est bien plus intelligent et politique qu’il n’y parait. Et oui, car quand un film aborde avec autant de décomplexions et une telle frontalité des questions assez sensibles telles que la sexualité ou la religion dans un cadre purement américain, cela n’a rien d’anodin. Surtout quand ce film sort en pleine campagne présidentielle américaine. Sausage Party se permet de remettre en question une certaine vision conservatrice des Etats-Unis, affichée par un Donald Trump. Ainsi on aborde l’homosexualité, ou encore on remet en question les fondements même du principe d’une religion. Avec de telles ambitions, il semble évident qu’un tel film n’est pas à mettre entre toutes les mains…

Concrètement, il n’y a pas grand-chose à redire sur le film. Le rythme global est très bien tenu, et les intentions (du moins les interprétations) peuvent dépasser le simple divertissement trash qui risque – sans aucun doute – de devenir culte. Maintenant, la seule chose que nous pouvons faire, c’est vous présenter une idée suffisamment fidèle au film de manière à savoir si vous faites partie du public capable de l’accepter.

 

The following two tabs change content below.

Guillaume DE CASTRO

Etudiant en cinéma, ma passion pour le cinéma est présente chez moi depuis toujours. La galette bleue est actuellement le meilleur moyen de vivre des sensations proche du grand écran aujourd'hui, c'est pourquoi je l'aime particulierement.

Derniers articles parGuillaume DE CASTRO (voir tous)