[Critique] Paddington

Voici l'ourson Paddington!

PADDINGTON_120_tete.inddPaddington

Un film de : Paul King

Avec : Hugh Bonneville, Sally Hawkins, Nicole Kidman, Julie Walters, Peter Capaldi, Jim Broadbent, Madeleine Harris, Samuel Joslin, Ben Whishaw, Michael Gambon, Imelda Staunton, Guillaume Gallienne

Paddington raconte l’histoire d’un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d’un foyer et d’une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n’est pas aussi accueillante qu’il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière.

La version visionnée pour cette critique, ne fut pas la version finale. Le film fut projetée en Version Française avec des effets spéciaux non finalisés. De ce fait, il se peut que la critique suivante, ne soit pas représentative du produit finalisé. Et non il ne s’agissait pas d’un film piraté.

paddington-illustrationIl était une fois, un ourson…

Adaptation d’une série de livres pour enfants, Paddington est une véritable institution en Angleterre, à l’image d’un certain Harry Potter. Ayant été porté sur divers supports allant des albums illustrés à la série télévisée, le petit ourson péruvien débarque sur grand écran. Si généralement les portages des personnages issues de notre enfance sont de qualités douteuses – Maléfique, Scooby-Doo, Ninja Turtles, Les Schtroumpfs, Alvin & Les Chipmunks – d’autres – Les 101 Dalmatiens, Babe, Le drôle de Noël de Scrooge – arrivent à tirer leurs épingles du jeu.

Pour réussir cette entreprise David Heyman, le producteur des Harry Potter et de Gravity, est mandaté et il confie le projet à Paul King, un jeune réalisateur ayant pour unique film à son actif, la sympathique comédie Bunny & The Bull. Les questions sont les suivantes : Aurons-nous droit à un autre film destiné aux enfants, qui les abrutit au lui de les éveiller? Est-ce que cette production franco-britannique arrivera à un film proche des fameux Harry Potter? Paul King a-t’il le talent nécessaire pour porter sur grand écran ce personnage culte de la littérature anglaise? 

Paddington-subway-dogQui rêvait d’une famille dans Londres…

L’histoire se situe dans un Londres contemporain, afin de ne pas paraître anachronique. Si cela est souvent signe de médiocrité – Les Schtroumpfs – ici cela est maîtrisé. Le réalisateur arrive à y intégrer le côté carte postale de Londres avec des décors somptueux, une photographie colorée, ainsi qu’un style narratif inventif déjà présent dans Bunny & The Bull – assez similaires à celui de Wes Anderson et Terry Gillian – qui s’intègre à merveille avec le film. Paul King en profite aussi pour glisser de nombreux clins d’œil au cinéma, principalement Mission Impossible.

paddington-mr-brownLa famille Brown qui va héberger l’ours maladroit avec son père agent d’assurance psychorigide, sa mère artiste excentrique, une pré-ado doué en langue vivante, mais pas ouverte à la communication et un petit bricoleur bridé par son père, sont assez stéréotypés pour ce type de récit. Il s’agit du parcours initiatique de Paddington, qui devra apprendre les uses et coutumes de son nouvel environnement, mais également celui d’une famille qui apprendra de nouveau à se connaitre et à se surpasser.

paddington-nicole-kidmanLe casting anglais est des plus impressionnants et joue très bien. Nous y retrouvons trois habitués du sorcier de Poudlard – Michael Gambon, Julie Walters et Imelda Staunton – ainsi que Hugh Bonneville et Sally Hawkins jouant les époux Brown, Jim Broadbent dans le rôle du sympathique anthiquaire Mr Gruber, Ben Whishaw donnant la voix originale de Paddington et le nouveau Doctor Who, Peter Cappaldi interprétant l’irritable Mr Curry. Seule américaine, Nicole Kidman incarne à la perfection Millicent, cette méchante taxidermiste digne d’un cartoon pourchasse l’ourson pour des raisons qui dépassent le simple fait d’avoir une espèce rare à empailler.

Et qui conquit le cœur de tous.

paddington-bathroomLa vraie réussite du film c’est bien sûr l’ours Paddington, une brillante création numérique de la société Framestore. Bluffante par l’authenticité de ses mouvements et de ses expressions qui font passer une grande variété d’émotions tout en maintenant un bon équilibre entre photo-réalisme et charme de l’animation.

Dans le doublage français, c’est le fameux Guillaume Gallienne qui prête sa voix au petit ourson, on peut dire que le comédien se débrouille bien dans le domaine en donnant une voix douce à la fois naïve et sage à Paddington.

Paddington s’avère être un excellent divertissement pour le jeune public, sincère et honnête et qui ne tombe pas dans les travers de beaucoup de film du même genre. Un classique à regarder en famille et durant les fêtes.

Si vous achetez ce(s) B-RD via les liens, le site percevra une petite commission. Ceci permettra de le soutenir, tout en vous faisant plaisir et de participer à son amélioration.

Les romans:

Un ours nommé Paddington

Les secrets de Paddington

Paddington, explorateur

Paddington n’en fait qu’à sa tête

Paddington donne un coup de patte

Les ouvrages illustrés:

Paddington. L’histoire de l’ours qui venait du Pérou

Paddington jardine

Paddington et le Noël surprise

Paddington graine de champion

The following two tabs change content below.
Créateur et rédacteur en chef du blog "Le Blu-rayphile" Cinéphile depuis ma tendre enfance, je suis connu sous l’alias du Blu-Rayphile, du fait de mon amour pour le B-RD qui retranscrit à merveille le média qui à forger ma personne.

Derniers articles parLe Blu-rayphile (voir tous)