[Critique] Naruto, The Last

Après plus de 15 ans de bons et loyaux services, Naruto tire sa révérence dans un film sensé nous apporter les réponses aux questions restées en suspens.

naruto-the-last-naruto-le-film-eurozoom-affiche-franceNaruto, The Last

Un film de : Tsuneo Kobayashi

Avec : Junko Takeuchi, Nana Mizuki, Jun Fukuyama, Nakamura Chie

Dans le village de Konoha, deux années après la 4ème grande guerre des ninjas, Naruto s’apprête à célébrer la fête de l’hiver entouré d’Hinata et de ses amis. Soudain, une météorite déchire la nuit de son intense lumière et voilà que la lune se rapproche anormalement de la Terre. Le Conseil des Kage se réunit en urgence face à cette menace de destruction de la planète ! Pour Naruto, Sakura, Shikamaru, Saï et Hinata le compte à rebours pour sauver la planète a commencé.

naruto-the-last-naruto-trailer

La dernière histoire?

Cela fait maintenant plus de 15 ans que le petit ninja de Konoha a conquis la planète et a réussi à atteindre une notoriété équivalente à Dragon Ball ou One Piece. Le manga s’étant terminé récemment, après 700 chapitres, a laissé plus d’un fan sur leur faim avec des intrigues non résolues et une fin prévisible depuis le début. Ce film, vendu comme le dernier, est le seul – d’une filmographie comptant plus de 10 films et 6 OAV – à s’intégrer à la continuité de l’histoire, vu qu’il se situe durant l’ellipse temporelle entre les chapitres 699 et 700 du manga. La promotion faite autour de ce long-métrage et le titre du film promettaient d’apporter une véritable conclusion à une saga de plus de dix ans et le fait que l’auteur de l’œuvre, Masashi Kishimoto, soit impliqué dans le processus créatif indiquait que Naruto, The Last répondrait aux attentes des fans. Mais qu’en est-il du résultat final?

naruto-the-last-naruto-hinata

Une histoire d’amour?

Nous allons y aller directement, pour tous les fans du manga qui s’attendent à ce que Naruto, The Last réponde aux sorts réservés aux Bijuus, Orichimaru, l’équipe Taka et à la nouvelle politique du monde shinobi après la Quatrième Grande Guerre Shinobi, ce film n’en donnera jamais les réponses et préférera se concentrer sur l’histoire d’amour embryonnaire entre Naruto et Hinata. Car avant tout ce film est plus une histoire d’amour entre ses deux protagonistes que la conclusion annoncée des aventures du ninja de Konoha, qui se poursuivent d’ailleurs au Japon, avec comme personnages centraux les enfants de nos héros.

naruto-the-last-naruto

Nous sentons que Masashi Kishimoto a voulu développer dans ce film, cette intrigue amoureuse qui aurait pu s’imbriquer dans le manga, si elle n’avait pas été sacrifiée au profit des combats spectaculaires. De plus, pour que cette romance initié de longue date soit accessible à tous, l’auteur se voit contraint de réduire l’intelligence de son protagoniste – et par la même occasion celui de son lectorat – pour développer durant tout un film, à coup de flash-backs intempestifs, ce qu’un adolescent lambda aurait compris immédiatement. Si cette histoire était plus naturel, il n’y aurait rien à redire mais l’on se rend compte très clairement que c’est à force que son entourage le pousse dans les bras de la belle, que notre héros se découvre des sentiments pour cette dernière. Et finalement, quand leurs sentiments sont révélés au grand jour, le film tombe dans une niaiserie digne d’un teen-movie des années 2000. Même dans ce qui constitue le cœur du film, le traitement est le même que dans le dernier arc du manga à savoir bâclé.

naruto-the-last-sakura-sai-shikamaru-naruto-hinata

Une histoire bâclée?

Au fil des années, le manga a développé une galerie de personnage haut en couleurs et il était évident que pour le « dernier » film centré sur ses protagonistes aucun n’auraient assez de temps à l’écran pour satisfaire les fans. Mais mis à part Naruto et Hinata qui sont le centre du film, nous avons Sakura qui joue les entremetteuses et c’est tout! Le reste du casting jouent des rôles de fonctions et n’apportent pas grand-chose au film, si ce n’est pour le fan-service et le pire reste tout de même le temps d’apparition de Sasuké qui frôle la minute.

naruto-the-last-toneri

Pour ce qui est de « l’intrigue » du film, Masashi Kishimoto se sert d’un des nombreux éléments divulgués dans le manga, à savoir le frère de l’ermite Rikûdo. L’antagoniste du film, Toneri Ôtsutsuki, est un descendant de ce dernier qui voit le monde shinobi comme une perversion qui mérite d’être éradiquer. Ce personnage est relégué au second plan et sert de prétexte pour fournir des combats dignes des films de Kaijus et mettre en avant Hinata. Mais surtout on retrouve le même schéma qui constitue l’une des nombreuses tares du manga à savoir un personnage incompris qui a emprunté le mauvais chemin et qui suite à sa rencontre avec Naruto changera de voie.

naruto-the-last-hinata

Une belle histoire?

Même si l’histoire tient sur timbre postale, force est de constater qu’au niveau de l’animation il n’y a rien à redire, cela reste le meilleur des films de la licence. Les décors sont magnifiques et le film laisse le temps aux spectateurs de les admirer. Les combats sont peu nombreux, mais sont du niveau des derniers chapitres, c’est-à-dire tout dans la démesure et dans les effets pyrotechniques. Même si il y a à débattre sur les aptitudes au combat des personnages féminins, en particulier Hinata qui joue la demoiselle en détresse au début pour se rappeler vers la fin qu’elle est une kunoïchi qui a combattu durant la Grande Guerre.

Si le film précédent Road to Ninja se focalisait sur les liens familiaux de Naruto, ici on se focalise sur ses liens amoureux et le tout symbolisé par des écharpes confectionnées par les femmes les plus importantes de sa vie.

naruto-the-last-naruto

Une bonne histoire?

En conclusion, Naruto The Last est un bon divertissement pour le public n’ayant jamais connu le manga, mais une déception pour les fans de la licence avide de réponses. Nous n’aurions pas à nous plaindre de cette fin de saga en kit, si les questions restées en suspens avaient été résolues, ce qui aurait été le cas avec quelques lignes dans un chapitre et qu’on laisse le film tel quel – avec certaines modifications, bien entendu – pour apporter une véritable finalité à l’histoire. Tout ceci pour apprendre par la suite que la série continue au Japon et qu’un nouveau film intitulé Boruto, Naruto le film est prévue pour l’été 2015 au Japon.

Nous pouvons tout de même saluer l’initiative du distributeur Eurozoom, de proposer ce film en salle en un si court laps de temps. Même si la démarche est d’éviter tout piratage et fansub nous privant d’une expérience en salles pour le premier film Naruto sur les écrans français, même si le précédent opus avait bénéficié d’une avant-première tout public avant d’atterrir en DTV. Le seul point noir à cela réside dans le fait que pour le lectorat français suivant la série uniquement à la sortie des mangas ce film en dévoile beaucoup. Vu qu’au moment où nous écrivons cette critique les livres n’ont pas encore rattrapé l’intrigue du long-métrage.

Nos attentes pour l’édition collector.

Nous aurons sûrement droit à un digibook retraçant l’histoire de la série.

Crédits Images : © 2002 MASASHI KISHIMOTO/2007 SHIPPUDEN © NMP 2014

The following two tabs change content below.
Créateur et rédacteur en chef du blog "Le Blu-rayphile" Cinéphile depuis ma tendre enfance, je suis connu sous l’alias du Blu-Rayphile, du fait de mon amour pour le B-RD qui retranscrit à merveille le média qui à forger ma personne.

Derniers articles parLe Blu-rayphile (voir tous)