[Critique] #Chef

Le chef Favreau nous dévoile divers menus, plus juteux et savoureux.

#Chef-poster-sony-pictures-france#Chef

Titre original : Chef

Un film de : Jon Favreau

Avec : Jon Favreau, Sofia Vergara, John Leguizamo, Scarlett Johansson, Dustin Hoffman, Oliver Platt, Robert Downey Jr., Bobby Cannavale, Emjay Anthony

Carl Casper est un chef talentueux travaillant dans un restaurant populaire de Los Angeles. Le problème, c’est que ce n’est pas son restaurant et le propriétaire a peur de perdre ses clients, ce qui pousse le cuisinier à mettre de coté sa créativité  afin de maintenir leur clientèle avec le menu habituel. Quand un critique gastronomique populaire provoque Carl, celui-ci perd son sang-froid au milieu d’une soirée et finit par faire sensation sur Internet. Le problème, c’est que l’incident lui fait perdre son travail et des possibilités d’emploi égales. La seule façon pour Carl de laver son nom et se remettre sur ses pieds est de faire le grand plongeon et enfin essayer de faire les choses à sa manière – dans un camion de nourriture.

chef-john-leguizamo-jon-favreau-bobby-cannavale-roy-choi-sony-picturesAu menu du Chef

Jon Favreau est désormais connu aux yeux du grand public pour avoir été le réalisateur de Iron Man 1 et 2 et de Cow-boys et Envahisseurs, mais avant c’était un acteur de seconde zone qui enchaînait les seconds rôles dans les films et  séries télévisées. S’étant fait remarquer par la toute nouvelle société de production Marvel Studios, pour ces talents de producteurs, scénaristes et réalisateurs après seulement trois films: Le matchElfe et Zathura : Une aventure spatiale, il deviendra finalement le réalisateur que la plupart des geeks adore pointé du doigt. Après une petite traversée du désert, celui-ci nous revient avec un petit film indépendant avec pour thème, l’univers de la restauration. Mais comme tout bon cinéaste, un sujet peut en cacher bien d’autres. Analysons donc le menu que le chef Favreau nous propose.

chef-emjay-anthony-jon-favreau-sony-picturesUn menu des plus appétissants

Une chose est sûre, on peut d’ores et déjà ajouter Chef à la liste des films qui célèbre la nourriture avec un goût sensuel à la limite de la pornographie (#foodporn). La préparation des plats y est filmée avec minutie et précision. Comme tout bon artisan culinaire vous le dira « Quand on cuisine, seul le plat est important! Tout le reste n’est que distraction! Si le plat est ruiné, alors tout ton monde s’écroule! » et cela Jon Favreau l’a saisi. Le réalisateur nous fait bien comprendre durant une scène avec Scarlett Johansson que la préparation d’un repas est similaire aux préliminaires d’un rapport sexuel et que l’orgasme vient au moment d’y goûter. Jon Favreau arrive à faire le parallèle entre un chef cuisinier et un metteur en scène qui tous deux exprime leur créativité et leurs goûts artistiques et culinaire dans leurs œuvres. Le fait d’avoir des seconds rôles, des musiques et des reprises en version hispanique et que la majeure partie du film se déroule au sud des États-Unis, ajoute un côté exotique et chaleureux au métrage. Y mêler de plus un road-trip culinaire en deuxième partie, nous fait voir les diversités ethniques et culturelles du pays, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

chef-promo-jon-favreau-robert-downey-jr-sony-picturesUne brochette de stars au petit oignon

Pour son retour dans le cinéma indépendant, Jon Favreau ne s’est pas privé d’utiliser son menu de stars bien rempli depuis son passage chez Marvel Studios/Disney et en profite pour caser Robert Downey Jr. et Scarlett Johansson dans son film. Johansson y joue le rôle d’une maîtresse de maison sublime, qui est de bon conseil pour notre protagoniste, quand elle n’est pas en train de goûter à ses plats. Elle sert de caution sexy au film, surtout dans une scène de dégustation des plus aguichantes. Downey Jr. campe quant à lui, l’ex-mari de l’ex du héros. Sa prestation en tant qu’égocentrique bourré de tics n’est pas s’en rappeler l’image que véhicule l’acteur aux yeux du grand public. Oliver Platt habite son rôle de critique, ce qui ne le change pas de ses précédentes prestations de moralisateur et/ou de connard. Ce fait plaisir de revoir Dustin Hoffman, absent depuis un certain temps des écrans, même si son rôle est tertiaire, il est très convaincant dans son interprétation.

chef-emjay-anthony-jon-favreau-sofia-vergara-sony-picturesLe secret d’un bon plat est d’y mettre un peu de soi

Ceux qui connaissent le parcours du réalisateur, auront remarqué que la première partie de l’histoire du protagoniste est similaire à celle Favreau, durant son passage chez Marvel Studios. Pour plus d’informations, nous vous invitons à écouter notre podcast consacré à Marvel Studios. Dustin Hoffman et son restaurant représente donc Marvel Studios/Disney qui ne laisse aucune liberté à ses créatifs, préférant se reposer sur une formule ayant déjà fait ses preuves. Carl Casper, au début du film n’est autre que Favreau à l’époque où les critiques et le public s’acharnaient sur lui après les échecs d’Iron Man 2 et Cow-boys et Envahisseurs. Le personnage de John Leguizamo est une représentation des acteurs issus du studio lui étant resté « fidèle ». Dans le cas présent, Johansson et Downey Jr., quoique pour le dernier, cela reste à débattre. L’évolution du protagoniste amorcé vers la seconde partie, est comme celle qui a mené le réalisateur à retourner vers le cinéma indépendant, c’est-à-dire une grande liberté d’expression.

chef-movie-twitterUne pincée de réseaux sociaux, une!

Jon Favreau règle aussi ses comptes avec les #blogueurs et les réseaux sociaux qui provoquent les #buzz et les #badbuzz. Durant la première partie, il pointe tous les aspects négatifs que peuvent avoir les internautes sur l’image d’une personne. Cela est illustré par le monologue très pertinent sur la « méchanceté » dont a fait preuve le critique culinaire web Ramsey Michel. Mais c’est également valable pour tous les types de blogs et en particulier pour ceux qui traitent du cinéma. Dans la seconde partie, il nous fera tout de même comprendre qu’il n’y a pas que des mauvais côtés à la chose. Cela peut aussi contribuer aux succès d’un projet et à tisser des liens solides et cela est magnifiquement illustrer par Percy, le fils du protagoniste. Favreau met bien en valeur les divers pages, fenêtres de discussion durant son métrage, faisant des réseaux sociaux un personnage à part entier du film.

chef-jon-favreau-emjay-anthony-sofia-vergara-sony-picturesUn menu familial

En plus de la passion, les thèmes qui ressortent sont ceux de l’amour et de la famille. Carl Casper entretient avec Inez, son ex-femme aisée, douce, souriante et sympathique,  une relation mature et de soutien réciproque, ce qui est très rarement montré de nos jours sur nos écrans. Celle-ci ira même jusqu’à jouer les bonnes fées, afin qu’il puisse partager plus de temps avec leur fils qu’il négligeait. L’amitié et la fidélité sont aussi mises en valeur avec Martin (John Leguizamo), son second qui le soutiendra tout le long de son périple.

L’addition, s’il vous plait!

Si #Chef tient ses enjeux durant la première partie, le rythme est moins intensif durant la seconde. Cela est surement dût au changement de ton – Road Trip Culinaire – et nous sentons que Favreau n’a plus rien de consistant à raconter. À part cela ce film est un très bon #foodporn à consommer sans modération.

Si vous achetez ce(s) B-RD via les liens, le site percevra une petite commission. Ceci permettra de le soutenir, tout en vous faisant plaisir et de participer à son amélioration.

Chef (Blu-ray Import US) (Blu-ray All Zone contenant VOSTFR)

#Chef

The following two tabs change content below.
Créateur et rédacteur en chef du blog "Le Blu-rayphile" Cinéphile depuis ma tendre enfance, je suis connu sous l’alias du Blu-Rayphile, du fait de mon amour pour le B-RD qui retranscrit à merveille le média qui à forger ma personne.

Derniers articles parLe Blu-rayphile (voir tous)